Taking too long? Close loading screen.
Logo Les jardins du saovir

Interview de l’une de nos élèves : Zaoudja

Coran ouvert avec une rose blanche posée dessus

1 – As salam Alayki, peux-tu te présenter ?

Wailaikoum salam wa rahmatoullah.
Je m’appelle Zaoudja oummou Maimana, j’ai 27ans, je suis originaire de Mayotte. Je suis mariée et maman de deux enfants de 5 et 6 ans walhamdoulilah.

2 – Depuis quand es-tu inscrite à l’institut les Jardins du savoir ?

Je me suis inscrite à l’institut les Jardins du Savoir à la rentrée 2018/2019, c’est ma deuxième année alhamdoulilah.

3 – Quel a été l’élément déclencheur qui t’a orientée vers l’apprentissage du Coran ?

L’élément déclencheur prépondérant c’est l’apprentissage du Coran. J’ai toujours été attachée au Coran, mon rêve absolu a toujours été de quitter ce monde en ayant mémorisé entièrement le livre sacré.

Un jour, en allant sur whatsApp, une sœur avait mis une annonce Jardin Du Savoir et c’était écrit ‘’formation professeure Coran, mémorisation 15 hizbs en 1 an ”. Ça a été le coup de foudre, l’emballement absolu. Je me suis dit c’est maintenant ou jamais.

Lorsque j’ai entendu parler des jardins du savoir, on m’a informée que c’était pour les sœurs, que le niveau était très élevé Allahoumma barik et que la directrice était moujaz. On m’a dit également que c’était intensif et cela m’a beaucoup motivée car le fait de savoir que c’était un environnement exclusivement réservé à l’apprentissage des femmes m’a conforté dans mon
choix.

Alors, je me suis donc lancée directement Alhamdoulillah.

4 – Décris-nous ton parcours au sein des Jardins Du Savoir.

Pour moi cela a été très intense le début parce que j’avais déjà mémorisé à peu près 5 hizb, c’était la condition pour intégrer la formation, mais je ne révisais pas régulièrement. Avec les enfants je n’avançais plus du tout et donc en faisant la démarche de m’inscrire, il fallait passer un entretien avec la directrice pour voir si on pouvait intégrer la classe. Lors de cet entretien
j’ai senti que c’était ce que je voulais faire, mais surtout que ma vie allait changer. Ma relation avec mon Coran devait changer immédiatement. C’était fini les excuses pour ne pas apprendre, j’allais être devant ma professeure (lol si ”elle m’acceptait dans cette formation ”) au taquet en ayant donné le meilleur de moi-même. Il est vrai qu’en entretien la directrice était
imposante par sa fermeté et sa franchise Allahoumma barik et c’était ce dont j’avais besoin.

Lorsque j’ai reçu la réponse positive pour intégrer la classe c’était une joie immense, c’était une nouvelle vie avec mon coran qui allait débuter et croyez-moi, passer de zéro page pendant 4 ans à 4 pages obligatoires par semaine c’est juste magnifique, walhamdoulilah.

Je n’avais jamais autant passé de temps avec mon Coran et cela a adouci mes journées. Je ne dis pas que c’était facile, mais malgré les difficultés j’en étais heureuse et fière. Un bonheur immense.

5 – Qu’est-ce que cela t’apporte au quotidien ?

Au quotidien, ça nous change vraiment, on pense sans cesse aux paroles d’Allah, mais vraiment tout le temps, plus question de négliger. Mais je suis consciente que nous sommes humaines, on a toutes nos faiblesses, nos épreuves, une vie familiale, mais la lecture du Coran est vraiment un moment ou on se retrouve avec la parole d’Allah azzawajal, et c’est une lumière walhamdoulilah.

6 – Pourquoi as-tu choisi les Jardins du savoir ?

J’ai choisi les jardins du savoir (JDS) parce que j’aime donner à chaque chose la valeur qu’elle mérite. À JDS on sent directement l’amour des professeures et leur attachement au Coran, et pour moi c’est très important.

Quand on me dit que l’Institut est tenu par une femme moujaz qui œuvre pour que les autres sœurs puisse entamer leurs parcours dans l’apprentissage du coran, pour moi c’est là que je devrais être sans hésitation. La rigueur, la compréhension sont d’autant plus des qualités omniprésentes à JDS

7 – Es-tu satisfaite de ton choix ? Pourquoi ?

C’est sans doute la meilleure et plus belle décision que j’ai prise ces dernières années walhamdoulilah.

J’ai appris à être patiente, on a la chance d’avoir des professeures qui ont beaucoup d’expérience, et qui nous rappellent sans cesse l’importance du bon comportement, de la bonne pensée vis à vis de nos enseignants et de nos pairs et de tout le monde en général. Je pense maintenant avec du recul que c’est important de se rendre compte qu’avant nous d’autres ont déjà été sur le chemin de l’apprentissage et de prendre exemple sur leurs parcours, est très important.

8 – Quels conseils donnerais-tu à tes sœurs filLah afin qu’elles se lancent dans l’apprentissage du Coran ?

Le conseil que je peux donner aux sœurs qui réfléchissent, qui hésitent, c’est vraiment de placer leur confiance en Allah et de se lancer en se disant je vais y arriver par la grâce d’Allah. Le plus important c’est de cheminer avec de bons objectifs en tête et en ayant la bonne intention.

On ne regrettera jamais d’avoir essayé, de s’être lancé. Seul celui qui n’agit pas aura des regrets.

Donc bismillah on se lance !

Étiquettes : coran, élève, interview

Les vertus des PoRteurs de CorAn

L’imam Al Ajurri est un savant du 10ème siècle (4ème siècle de l’Hégire) qui a écrit de nombreux livres dont un certain nombre a été perdu.

Dans cet ouvrage que l’association a fait traduire et éditer, le savant nous fait part de conseils précieux que toute personne qui lit ou apprend le Coran se doit d’appliquer.

sit ut ut Praesent tristique porta.

Pin It on Pinterest

Share This